allaitement maternel

    A l’occasion de Semaine de l’allaitement maternel qui a eu lieu du 12 au 18 octobre, j’ai demandé à Tifanny, infirmière puéricultrice, de répondre à quelques questions au sujet de l’allaitement.

    Ce sont des questions que je me posais moi-même, et d’autres que j’ai réunies auprès de ma communauté. Vous pouvez les retrouver ci-dessous, mais également dans un épisode du podcast dédié.

    1. Quelles sont les difficultés qu’on peut rencontrer et comment peut-on les surmonter?

    Pour les mamans qui font le choix d’allaiter: le mieux est d’obtenir des conseils auprès de professionnels, en amont de l’accouchement. De cette façon, elles seront renseignées et sauront ce qu’est exactement l’allaitement et d’autres détails comme le rythme ou les positions pour allaiter.

    Beaucoup de personnes pensent que l’allaitement est inné. Il est certes naturel mais en cas de difficultés il n’y a aucune honte à aller consulter pour mettre en place un bon allaitement. En effet, le problème peut être simplement physiologique ou être causé par la position d’allaitement.

    L’allaitement ne doit pas faire mal. Retrouvez la vidéo explicative de Tiffany sur son compte Instagram @allaitons_timoun

    2. Alimentation de la maman allaitante : y a-t-il des aliments à privilégier, et si oui lesquels?

    L’allaitement demande beaucoup d’énergie. Cette fusion fait qu’on est la seule à pouvoir répondre aux besoins d’alimentation de son bébé. Il faut s’y adapter et bien manger et bien s’hydrater.

    Il n’y a pas réellement d’aliment à privilégier, en revanche il faut manger équilibré et varié.

    3. Est-ce que le bébé peut refuser le biberon parce qu’il préfère le sein?

    Derrière la confusion sein-tétine, se cache souvent un trouble de l’oralité. Il convient d’investiguer plutôt que de penser que c’est à cause du biberon.

    4. Est-ce qu’il y a un âge idéal pour sevrer le bébé et passer au biberon?

    C’est quand la mère le souhaite! Il ‘n’y a pas d’âge à conseiller.

    5. Peut-on frôler un burn-out pendant un allaitement long?

    Plusieurs mamans témoignages de mamans qui vont vers un sevrage naturel font part de difficultés. Comme indiqué plus tôt dans l’échange, allaiter demande une grande disponibilité mais dans l’allaitement long, certaines mamans sont fatiguées.

    Il ne faut pas avoir de sentiment de culpabilité, il est normal de vouloir se réapproprier son corps.

    6. Comment concilier allaitement et reprise du travail?

    C’est une grande source d’angoisse chez les mamans qui se voient souvent contraintes d’arrêter d’allaiter.

    Cela va vraiment dépendre des journées de travail. Pensez à faire des stocks avant la reprise. Si possible, tirer son lait au travail.

    Notez que plus l’enfant grandira et moins il tètera.

    7. Comment faire une relactation? (Relancer la lactation)

    L’offre et la demande : plus on stimule et plus il y a de lait. Si une maman souhaite relancer un allaitement alors qu’elle n’a plus de lait, cela reste possible. C’est davantage la fréquence que la durée qui comptera pour une relactation. Entre 6 à 8 fois par jour, il faudra stimuler la production de lait à l’aide d’un tire-lait.

    Technique du power pumping: alterner pendant 1h des stimulations longues au tire-lait et des pauses plus courtes, pendant 2 ou 3 jours. Voir sur Youtube.

    8. Comment faire quand on veut allaiter à l’issue d’une grossesse multiple?

    Si les enfants sont nés prématurément, ils tèteront souvent grâce à un dispositif d’aide à la lactation. Puis la maman choisit son propre rythme et peut allaiter les deux enfants en même temps, ou l’un après l’autre.

    Conseils génériques: consulter un professionnel selon le besoin, par exemple un ostéopathe pour que bébé se remette des éventuelles tensions dues au manque d’espace dans le ventre en fin de grossesse, ou au traumatisme de la naissance.

    Ressources:
    La leche league

    L’or blanc

    Un merci aux lactarium et aux mamans qui font des dons de lait maternel ❤

    Retrouvez l’épisode précédent du podcast : Episode 8 L’importance du sentiment d’appartenance et être heureux comme définition de la réussite avec Audrey Ndjave

    0 comment
    0 FacebookTwitterPinterestEmail
orema podcast
Ecouter le podcast
Mama corner
Association Kera